• Ses vices... et vers tuent...

    (08-01-2005)


    Fruit fendu, fruit défendu,
    Lorsque tes lèvres exquises
    Esquissent un sourire ému,
    Mon corps tout entier s'enlise
    Inconscient. Mon moi me fuit
    Mon sur-moi se meut... sur toi,
    Nos âmes et nos corps se lient
    En un corps à corps sans loi...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :