• (10-01-2005)

    Ce regard.. Ce regard infini
    Que tu as laissé voguer
    Parmi rales et cris,
    Comme dépossédée.

    L'odeur de tes cheveux,
    Le gout de ta peau chaude.
    Le son de tes avoeux,
    Et ton corps qui minaude..

    Le visage empourpré
    Par le plaisir naissant
    D'une danse endiablée
    N'ayant rien d'innocent.


    votre commentaire
  • L

     (10-01-2005)

    J'ai trouvé dans ses yeux une lumière exquise
    Douce chaleur d'un feu le soir sur la banquise
    Elle a du pouvoir sur ma volonté
    Sur mes sens, sur mon être entier

    Elle a glissé en moi les frissons les plus fous
    De terribles émois loin dans mon coeur de loup
    Elle a du pouvoir sur mes songes
    Sur les désirs qui me rongent

    Toutes ailes déployées, mon ange passe
    Toute L déployée elle m'enlasse
    Elle a du pouvoir sur ma vie
    Sur mes gouts, mes envies ...


    votre commentaire
  • (30-12-2004)


    Cette danse a des vertus qui sans cesse font renaître
    Le feu en mon corps et la force en mon être
    Tel le métal au four, incandescent et souple
    Rouge de plaisir lorsque nos sens s'accouplent
    Je perçois l'infini désir de ta chair
    Mêlant à l'envie l'Eden et l'Enfer
    Fiévreuse volupté déracinant les corps
    Pour ne laisser paraître que deux êtres morts
    Morts de s'être enlacés au fort de la tourmente
    Epuisés d'une étreinte tel l'amant à l'amante
    Confinés alors en leur quintessence
    Tel le phœnix prêt à la renaissance
    Amie tu me délivres de mes liens
    Par ce baiser je me fais tien
    Que le sang à nos lèvres signe ce pacte
    Que des scribes anciens en prennent acte


    votre commentaire
  • (30-12-2004)

    Perdre la vie, perdre l'envie,
    Le goût des choses, à la folie
    Tu m'as laissé à demi mort
    Tu as cru que j'étais plus fort

    Mais je t'aime,
    Y a pas de mots pour te le dire,
    Que des sanglots, que des soupirs
    Je t'aime..

    J'ai plus de larmes pour te pleurer
    J'vendrais mon âme s'il le fallait
    Prenez mon corps, prenez mon être
    Mais pas la femme que j'ai vu naître ..

    Je l'aime...,
    Y a pas de mots pour le lui dire,
    Elle est ma vie, mon avenir ...
    Je l'aime ..

    Que mon sang coule dans les rivières
    Si personne n'écoute mes prières
    Ma vie s'effondre et je regarde
    Mon bonheur comme un jeu de carte

    Je l'aime...,
    Y a pas de mots pour le lui dire,
    Je vais mourir de trop souffrir
    Je l'aime ..



    votre commentaire
  • (07-01-2005)



    Le vide, un vide abyssal qui m'étreint l'âme,
    Un vide absolu, cette obscurité effrayante
    Qui noie dans son antre les dernières larmes
    D'une lumière qui s'étiole, lancinante

    Plus un bruit, les sens tous aux aguets,
    Mais rien pour troubler l'angoissante
    Quiétude, au parfum de mausolée
    Sous les ténèbres rampantes...


    votre commentaire