• Mardi matin, il fait un soleil doux mais il me semble qu'au dehors il fait froid.

    Un jean, un pull coll roulé, un sweat à capuche blanc et des baskets assorties, voilà j'ai l'air d'un djeuns .. je sors, le soleil est en effet présent mais le vent est plus que frais...

    Ca fait deja 4 jours que je me traine un mélange détonnant de sinusite et otite... alors je vais prolonger mon arrete de travail..

    Je prends la route pensif, au détour d'un viarge une école, je m'arrete, j'y regarde les enfants jouer..

    Au loin 2 petites filles sur des vélos qui roulent paisiblement, plus pret des garçons qui se chamaillent pour monter au tobogan, des filletes encore qui essaient de se porter l'une l'autre, des coups de voyou ici et là des gamins qui se balancent sur des chevaux montés sur ressort au point qu'on se croirait à un rodeo.... Je les regarde dans leurs tenues si proches de ce que jeportais moi meme à cette époque là, il ssont beaux, ils sont bruyants et vivants.

    Je les regarde et je me dis qu'il me manque cet enfant que je n'ai pas ... mais il faut être patient... je le suis, je le serai.

    Je remarque que pour les surveiller il n'y a en fait que des femmes, c'est étrange, je suppose que peu d'hommes ont cette vocation peut être ou bien prefere t on la présence marternelle de femmes aupres des jeunes bambins mais le manque d'homme est criant en fait.. le plus vieux de la cour doit aoir 6 ans ..

    Je poursuis ma route avec un sourire discretement reveur, je vais récupérer lse papiers qu'il faut et puis sur le retour, je susi pensif, toujours, pensif sur ma situation mes envies, mes reves, mes songes, sur tout et sur rien au point que je me perds moi qui étais pressé de rentrer qu chaud, je me perds un peu, dans mes idées comme sur la route... j'ai des doutes, finallement j'arrive à bon port, mais je n'ai qu'une certitude alors.. c'est de savoir ou j'habite..


    2 commentaires
  • Le meilleur moyen d'éviter les mauvaises rencontres c'est de ne pas en faire...

    malheureusement c'est aussi la meilleure façon d'éviter les bonnes..


    19 commentaires
  • Je dormais encore, je dormais à peine

    Mais suffisamment.. Bien assez

    Pour qu'en rêveries tu m'emmènes

    A chérir d'Orient ton palais.

    Je fais parfois ce rêve étrange que profitant de mon sommeil tu te glisses sous les draps.

    Bercé
    par le délice de tes caresses et les songes qui en naitraient je
    poursuivrais lentement mon chemin en Eden. Je te verrais en reve
    emprisonner entre tes levres ce membre ou mon coeur palpite.. sourire
    naif mélé de plaisir.. le corps noyé en voie lactée je me sentirais
    perdre pieds dans l'innocence troublante des rêveries.. en jouir.. en
    jouir inconscient.. délivré.. perdu ..

    Heureuse et satisfaite
    d'avoir su à nouveau me faire défaillir corps et ame tu gouterais
    longuement le miel qui habillerait ta gorge en me gardant au chaud
    encore .. encore un peu .. Lentement tu serpenterais le long de mon
    corps inerte et brulant .. et loin .. loin tout au loin dans mes songes
    ... comme en écho aux frissons .. j'entendrais jusque dans ma chair les
    doux mots que tu me réserves ... :

    "Je t'aime".


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique